Forum Goane

http://goane.free.fr
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Des mots, des maux....

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Stephane
Archer
avatar

Nombre de messages : 1481
Age : 41
Localisation : Ch'nord
Date d'inscription : 23/06/2004

MessageSujet: Re: Des mots, des maux....   Mar 27 Juil - 20:48

tout est bien qui finit bien ;-)

merci Alyn Pouce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://goane.free.fr
bab
Saltimbanque
avatar

Nombre de messages : 2245
Age : 38
Localisation : wasque
Date d'inscription : 23/06/2004

MessageSujet: Re: Des mots, des maux....   Mar 27 Juil - 21:46

ouais c cool alors tu restes avec nous
Bravo

ca te dirait pas la vie a venise?? lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://goane.free.fr
Alyn
*Partizan du Zor*
avatar

Nombre de messages : 1584
Age : 37
Localisation : Paris, enfin sa banlieue quoi
Date d'inscription : 15/07/2004

MessageSujet: Re: Des mots, des maux....   Mar 27 Juil - 22:42

mé... lol !

c'est pas possible ça, je sais bien que vous aimeriez bien voir naître un bébé goanien mais bon ...

pis vous z'imaginer comme il serait mal barré tout seul avec une nana chiante comme moi à Venise avec mes super coups de gueule Mad

oh, non le pauvre Kleman ...

hi hi hi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/enyla
bab
Saltimbanque
avatar

Nombre de messages : 2245
Age : 38
Localisation : wasque
Date d'inscription : 23/06/2004

MessageSujet: Re: Des mots, des maux....   Mar 27 Juil - 23:14

fu fu fu fu Joie Chant Bravo Galerie Danse Manu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://goane.free.fr
Kleman
**Partizan du Zor**
avatar

Nombre de messages : 2923
Localisation : Bordeaux sans Goane
Date d'inscription : 26/06/2004

MessageSujet: Re: Des mots, des maux....   Mar 27 Juil - 23:16

Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kleman.hautetfort.com
Alyn
*Partizan du Zor*
avatar

Nombre de messages : 1584
Age : 37
Localisation : Paris, enfin sa banlieue quoi
Date d'inscription : 15/07/2004

MessageSujet: Re: Des mots, des maux....   Mar 27 Juil - 23:18

lol, mé heu ... c'est terrible cette manie de vouloir caser les gens comme ça Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/enyla
Kleman
**Partizan du Zor**
avatar

Nombre de messages : 2923
Localisation : Bordeaux sans Goane
Date d'inscription : 26/06/2004

MessageSujet: Re: Des mots, des maux....   Mar 27 Juil - 23:35

j'aimerai bien etre casé cela dit Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kleman.hautetfort.com
Kleman
**Partizan du Zor**
avatar

Nombre de messages : 2923
Localisation : Bordeaux sans Goane
Date d'inscription : 26/06/2004

MessageSujet: Re: Des mots, des maux....   Mer 28 Juil - 3:23

Toutes ces couleurs m'aveuglent, mais d'où viennent-elles vraiment ?
La lumiere qui s'affole, c'est bizarre là maintenant !
V'la ce grand escogriffe qui me parle en anglais
Il a l'accent hindou, sans un doux mais pas laid

Venu de tout la haut l'ange se marre et me nargue
Le voila suspendu ses amarres qui me larguent
Imbécile parvenu, degingandé c'est tout
Je ne sens plus la vie, ya ses bras sur mon cou

A ressasser toujours
On devient fou d'amour
Mais quand tu n'es pas là
La folie c'est pas ça
c'est pas ça c'est plus ça, plus rien de nous reviens....

De vouloir enterrer dans ma bouche les paroles
On va finir d'errer comme c'est louche ça m'isole
ça m'isole camisole
je n'ai plus d'auréole...


L'ange est là il se moque il repart à son bras
Pourquoi tu me la voles ? Mais steuplé rends la moi !
Des bras moi j'en ai plus, perdus dans cette chemise
La vie n'est qu'un verre vide, terminé il se brise

Eux partis me voila seul à seul avec lui
Celui qui est en moi, oublié d'fermer l'huis
Tout c'qu'il veut c'est ma mort j'heberge mon assassin
Le contrat c'est de moi, le contraste est divin.

Cette femme qui pourrait m'elever jusqu'à elle
Je la vois mais si loin, je tente bien un appel
Cellule capitonnée mes cris capitulés
S'écrasent dans un bain de cent mille baisers...


A ressasser toujours
On devient fou d'amour
Mais quand tu n'es pas là
La folie c'est pas ça
c'est pas ça c'est plus ça, plus rien de nous reviens....

De vouloir enterrer dans ma bouche les paroles
On va finir d'errer comme c'est louche ça m'isole
ça m'isole camisole
je n'ai plus d'auréole...



Dechu par cette vie invécue si déçu
Je me tappe le cerveau, me voila à la rue
J'me cache dans l'caniveau par peur de son regard
Elle m'a vue la voila, j'veux m'enfuir mais trop tard

Elle rest' là immobile bien étrange sculpture
Et moi j'en reve encore de ses formes d'azur
Là sur le trottoir bleu Peut etre Camille Claudel
La muse l'artiste en une, cette fois c'est sur c'est elle.

De ma chambre à St' Anne ce trottoir c'est mon ciel
Et toutes ces âmes qui passent sont elles artificielles ?
Ou simplement des gens, des gens des gens des Anges
Les barreaux mon cerveau l'arracher me démange...


A ressasser toujours
On devient fou d'amour
Mais quand tu n'es pas là
La folie c'est pas ça
c'est pas ça c'est plus ça, plus rien de nous reviens....

De vouloir tout prédire, tout vouloir ça me colle
On va finir d'ecrire tout est noir ça m'isole
ça m'isole camisole
je n'ai plus d'auréole...



Prison dans les nuages, ya pas d'dieu c'est dommage
C'est odieux tout la haut sans tes yeux c'est la rage
Le pasteur est parti se saouler à la ville
Les moutons toxicos sont devenus debiles

Y'a qu'une drogue c'est la vraie pas besoin d'en parler
C'est tellement bateau que la voile s'est barrée
Accroché à ce mat enchainé tel forçat
Oulala oulala, mais la force y'en a pas

Toi la seule mon amie, dis le moi s'il te plait
Je t'en prie reponds moi, suis-je si fou alliée ?
Ma tete veut liberté, decapitonnez la !
Sans ce corps inutile, la solution est là !

Ne faire plus qu'un toi moi, interné dans ton coeur
Ressentir tes chagrins, tes joies et tes douleurs
Etre ta peau, tableau de la vie et c'est tout
Les ptites pilules violettes se transférent en bisous...


A ressasser toujours
On devient fou d'amour
Mais quand tu n'es pas là
La folie c'est pas ça
c'est pas ça c'est plus ça, plus rien de nous reviens....

A vouloir s'enteter c'est l'amour qui s'affole
On est tenté d'hanter la santé ça m'isole
ça m'isole camisole
je n'ai plus d'auréole...


La pénitence y est, tout à fait terminée
Je ne veux pas sortir ni mourir de la vie
Mon coeur s'est arrété c'est le tien le relais
Un seul mot à suffit, et c'est toi qui l'a dit....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kleman.hautetfort.com
Kleman
**Partizan du Zor**
avatar

Nombre de messages : 2923
Localisation : Bordeaux sans Goane
Date d'inscription : 26/06/2004

MessageSujet: Re: Des mots, des maux....   Jeu 29 Juil - 2:55

Un esprit vagabon, un tel esprit frappé
Je me saoule de tout, une' tequila glacée
Dans mon oeil il est l'heure d'aller sauter du pont
De c'navire échoué vague à l'ame de béton

A l'av'nir j'évit'rai de penser à t'aimer
Et mon coeur ce muet de se taire à jamais
L'union n'aura pas lieu les alliances obsolétes
Eclabousent de regrets le bouffon de la fete...


Tel épris qui croyais prendre
De la vie faut tout s'attendre
D'aussi prés que le temps passe
Ya celle ci qui me dépasse

Je suis pris à genou
Dans tes yeux tout à coup.



Dans la nuit rien ne bouge et je bous dans ce bouge
Malfamé, je m'affame de la femme à la gouge
Qui modele mon espoir qui s'attele à la voir
Agueusie son parfum n'écrit plus mon histroire

Ya ses griffes qui dechirent l'interieur de mon corps
Le trépan vers trépas bien plus douce à la mort
A l'amour je succombe la succube vagabonde
Et ça faut pas y croire elle m'arrache et me sonde

Que du vide insensé ça jaillit par paquets
La fontaine de tes vies de l'arome inventé
Je trémule et trébuche à l'entrée des enfers
Ya tout comme dans les livres carrément pas sous terre

Là la bete tricéphale me salut et s'affale
Dans son jus d'abandon le mythe est mis à mal
Le styx n'est qu'un ruisseau, mais où ai-je atteri ?
J'suis pas mort c'est l'amour qui me torture ainsi


Tel épris qui croyais prendre
De la vie faut tout s'attendre
D'aussi prés que le temps passe
Ya celle ci qui me dépasse

Je m'isole à tes pieds
Et je t'aime, inversé



La lumière c'est bien ça, qui voila ? c'est bien toi ?
Raconte ce qui te peine nos malheurs adequats
Mon oreille ton palais où tu peux t'endormir,
Delivrer tes secrets de tes reves en saphir

C'est bien beau de dire ça mais demain sans vouloir
Tout aura disparu, mes deux mains sans pouvoir
Ne pourrons plus t'aimer comme elle l'ont jamais fait
Jamais jamais t'aimer j'aimais tes mots tes mets

En un coup de tonnerre, tout s'efface se dissipe
Sur la tombe seuls demeurent les lettres ternies: RIP
Repose Ici Petit, laisse nous donc exister
L'eau est plus claire là bas, si t'allais la gouter ?

Jamais je ne suis franc, à chaque fois je te croise
Tout ce que je te ments je l'ignore ça me toise
Je voudrais etre franc mais je te fais la moue
Et tout c'que j'entreprends à la fin je l'échoue...


Tel épris qui croyais prendre
De la vie faut tout s'attendre
D'aussi prés que le temps passe
Ya celle ci qui me dépasse

J'avoue à ton oreille
Tu es la seule pareille



Le desert est au pied du temple des amants
Le Pyla a mangé tous les soldats devant
Le sable y est entré et égraine le reste
De ma vie falsifiée eparpillée deteste

Le naos eventré la matrice inutile
Ne donn'ra plus naissance aux bébés de l'an mil
Et deux et trois des siecles reduits portion congrue
Que le temps parait bref quand on l'a perdu d'vue

Ces mots sont un chemin à travers ton jardin
Perché aux origines là sur le Palatin.
Un voyage de collines, de vallées sans un guide
Où je ferais le deuil de mes defauts arides.

La capitale d'atoll, les iles s'ébrouent en coeur
Mon navire sur ecueil à touché ces clameurs
Capitaine se deploit, de l'exploit nul effet
A fond d'cale je m'envoie apprendre l'amitié


Tel épris qui croyais prendre
De la vie faut tout s'attendre
D'aussi prés que le temps passe
Ya celle ci qui me dépasse

Et je te prends la main
Pour t'expliquer ma fin



Mais bon les mots me manquent l'idée me fait defaut
Quand il s'agit d'esprit j'ai l'cerveau qui prend l'eau
En tout cas je m'arrete je ne voyage plus
Epuisé je l'attends, elle me trouv'ra fourbu

Et toi pendant ce temps je te laisse mon bonheur
Tu t'épanouiras sans subir mes rancoeurs
J'ai comme cette impression d'n'avoir jamais été
Qu'à tes yeux un passage, comme ça, un soir d'été...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kleman.hautetfort.com
Kleman
**Partizan du Zor**
avatar

Nombre de messages : 2923
Localisation : Bordeaux sans Goane
Date d'inscription : 26/06/2004

MessageSujet: Re: Des mots, des maux....   Ven 30 Juil - 4:01

L'abandon est un art que je veux maitriser
Je suis sur le chemin pour etre intronisé
Bouffon de son altesse, seigneur du grand ratage
Dernier soupir déja, rejetté avant l'age.

L'echec est ma passion, certains trouv'ront ça con
Mais c'est comme ça et oui, chez moi ça tourne pas rond
Ya bien quelqu'chose qui cloche justifiant l'avarie
Dites moi vite ce que c'est je le paye de ma vie


Pas d'illusions c'est l'grand plongeon
A force d'espoir on rate le plongeoir
Et la gueule par terre s'écrase sur l'béton
C'est toujours comme ça à trop vouloir y croire

Je tombe ....... dans le fossé pas trés profond
sur ta chaussée comme abandon....
Je tombe .......



J'aime sentir la boue collée sur mes yeux
J'aime souffrir à bout chaque jour brumeux
Ca doit etre ça l'histoire le compteur va sauter
Et moi je reste par terre à attendre ta pitié

Dernier coup dévoré la folie qui s'apprete
Meme la mort refusée m'a oubliée distraite
Et moi j'y crois toujours en parfait imbécile
Mais l'amour entre nous n'exist'ra pas, facile

Voila la solution, qui n'en est jamais une
T'oublier je ne peux tout comme un sac de plumes
On a beau le lancer elles retombent de plus belle
Et reviennent titiller les pensées de leurs ailes

J'ai l'habitude de dire le bonheur c'est pas moi
Tout est bien qui finit j'doutais bien qu'c'était ça
Sans moi ta vie est belle tu lui offres un sourire
Je ne veux pas gacher ce moment de plaisir


Plus d'illusions c'est l'grand plongeon
A force d'espoir on rate le plongeoir
Et la gueule par terre s'écrase sur l'béton
C'est toujours comme ça à trop vouloir y croire

Je tombe ....... dans le fossé pas trés profond
sur ta chaussée comme abandon....
Je tombe .......

Je scie la branche où j'suis assis
Et m'coupe la jambe car c'est ainsi



Ca fait pas mal non non, c'est juste les mots qui tuent
Je ne te reproche rien, j'ai tenté et perdu
C'est moi qui m'en excuse, cette connerie insensée
Ne t'embetera plus, promis juré crashé.

L'amour n'existe pas je m'en suis vacciné
Oh punaise j'en ai marre encore une rime en é
Ces mots ne valent rien ça je le sais déja
Ces améres dejections me font tomber bien bas.

Tes oreilles n'auront plus à écouter mes stances
Mots muets comme un vide, une nuée de silences
Plus rien je te promets et ton souhait exaucé
Pas facile d'oublier quand on a tant aimé.

Mon coeur se ferme habitué, toi rangée dans un coin
Par folie ou dépit d'ton image je prends soin
Malgré tout, malgré tout, la douleur qui s'ajoute
Te gardera vivante et réelle coute que coute...



Plus d'illusions c'est l'grand plongeon
A force d'espoir on rate le plongeoir
Et la gueule par terre s'écrase sur l'béton
C'est toujours comme ça à trop vouloir y croire

Je tombe ....... dans le fossé pas trés profond
sur ta chaussée comme abandon....
Je tombe .......

Le soleil se meurt indecent
Et l'ordure à bout se descend



C'est toujours doux la mort quand plus rien est à vivre
C'est surtout con vraiment, mais la peine ça ennivre
Et voila qu'à présent je regrette mes paroles
Juste au dernier soupir ya plus une goutte d'alcool

Le caniveau j'vois qu'ça, ou l'exil aprés tout
Je n'embeterai personne cherchant du monde le bout
Tout seul quelle apogée, comment rever plus beau ?
L'ironie je peux pas, l'humour me fait defaut

Eclaté en morceaux mon coeur ne sert à rien
Il n'est plus dans son monde mais orphelin du tien
Il n'a jamais connu d'etre ainsi partagé
Blotti prés du diamant celui qu'on peut toucher

Je reve mais guéris moi, montre moi le réel
C'est surement mieux ainsi meme si noir est le ciel
Il n'y a plus une étoile et la lune est partie
Reste mon desespoir qui se veut indécis...


Plus d'illusions c'est l'grand plongeon
A force d'espoir on rate le plongeoir
Et la gueule par terre s'écrase sur l'béton
C'est toujours comme ça à trop vouloir y croire

Je tombe ....... dans le fossé pas trés profond
sur ta chaussée comme abandon....
Je tombe .......

Comment conclure un tel aveu ?
Pas en disant que j'suis heureux


Oui ça c'est sur c'est sur, mon sourire un mensonge
Je ne sens plus que ça, ça pourrit ça me ronge
N'ai pas peur s'il te plait, je suis inoffensif
Le moral à mes pieds n'est rien d'moins que chétif

Alors je te le dis, aurevoir et merci
Cet espoir repoussé jamais épanoui
S'effacera d'ta mémoire hop en un tour de main
Je veux te voir sourire et penser à demain...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kleman.hautetfort.com
patate-magique
Partizan du zor
avatar

Nombre de messages : 1088
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 28/06/2004

MessageSujet: Re: Des mots, des maux....   Ven 30 Juil - 12:57

Hum... faudrait un 'tit peu de musique sur tout ça ! Tuba
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
silvertree
Apprenti-Wadäcoreur
avatar

Nombre de messages : 209
Localisation : au bord de la falaise...avance encore un peu...
Date d'inscription : 26/07/2004

MessageSujet: Re: Des mots, des maux....   Ven 30 Juil - 14:50

désolé,désolé,désolé,désolé,désolé,désolé,désolé,désolé,désolé,désolé,désolé... pour ceux que ça fait pas rire...

par contre pour ceux que ça fait rire bin...le revoilà (j'étais pati qq temps)

Et oui, j'adore les poèmes et les chansons de Kleman !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
patate-magique
Partizan du zor
avatar

Nombre de messages : 1088
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 28/06/2004

MessageSujet: Re: Des mots, des maux....   Ven 30 Juil - 14:56

Ouf ravie de te revoir Sylvertree, on croyait t'avoir perdu dans le cyber monde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
silvertree
Apprenti-Wadäcoreur
avatar

Nombre de messages : 209
Localisation : au bord de la falaise...avance encore un peu...
Date d'inscription : 26/07/2004

MessageSujet: Re: Des mots, des maux....   Ven 30 Juil - 15:10

non, rien de grave j'étais perdu. pourquoi ? voir ici

et après, que je me sois retrouvé grave à perdu.com , je suis tombé dans le trou des WC, ou j'ai rencontré Jean-Yves Lafesse .... Galerie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alyn
*Partizan du Zor*
avatar

Nombre de messages : 1584
Age : 37
Localisation : Paris, enfin sa banlieue quoi
Date d'inscription : 15/07/2004

MessageSujet: Re: Des mots, des maux....   Ven 30 Juil - 15:23

lol! tu comptes le nombre de clics !!! scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/enyla
Kleman
**Partizan du Zor**
avatar

Nombre de messages : 2923
Localisation : Bordeaux sans Goane
Date d'inscription : 26/06/2004

MessageSujet: Re: Des mots, des maux....   Ven 30 Juil - 17:51

Joie Joie Joie Joie Joie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kleman.hautetfort.com
Kleman
**Partizan du Zor**
avatar

Nombre de messages : 2923
Localisation : Bordeaux sans Goane
Date d'inscription : 26/06/2004

MessageSujet: Re: Des mots, des maux....   Jeu 26 Aoû - 18:14

Comme ta lumière si belle je suis sans fond, sans toit
À la vie à la rue, mon dernier c'était toi
Le soleil comme ampoule me brule et mon squelette
N'en peux plus de mourir du poison sans "arrete !"

Je me douche de pluie, sans savon comme avant
Nous savons qu'le bonheur ne fait pas tout l'argent
Mais comment travailler quand on a plus d'abri ?
Ca c'est sur ya la vie qu'y m'l'a jamais appris


Je n'cherche pas à vouloir... aimer
Je ne cherche pas à vivre... entier
La paresse c'est l'ivresse de ceux qui n'vont pas mieux
Controler sans s'fouler, tout vouloir rien avoir...

C'est donc ça .... l'ennui...



Sans toi tu l'devines je me meurt peu à peu
Et ya plus d'brouillard, que des sujets fumeux
Apostrophes de mon coeur la peau s'transforme en heurts
Et si l'train entre en gare je s'rai pour toi à l'heure

Elle tousse, elle frappe, elle mousse, la voila qui s'avance
La vieille loco loco, motif de ton enfance
Motivé je ne l'suis pour te suivre car ça coince
Les rails ne portent plus l'antique bete qui grince

Mais le monstre d'acier, lassé en a assez
Et comme moi il se couche pour ne plus s'reveiller
Sur le flanc il s'endort et s'entoure de malice
Au pays des merveilles le voila qui se hisse

Une loco qui reve, vision bien singuliére
Mais la vie c'est les rails et ya aut' chose à faire
Que suivre tout tracé l'eldorado direct
Dos à dos ça me glace ce futur est infect...


mais bon voila quoi moi...


Je n'cherche pas à vouloir... aimer
Je ne cherche pas à vivre... entier
La paresse c'est l'ivresse de ceux qui n'vont pas mieux
Controler sans s'fouler, tout vouloir rien avoir...

C'est donc ça .... la vie...



Je perds tout à petit à petits pas petits
Tout part ou est parti, où es-tu mon amie ?
Je n'te vois plus depuis que je ne souris plus
Mes dents n'sont pas si belles tu n'les a jamais vu

J'ai la flemme de sourire de m'ouvrir ou pourrir
Pas envie de bouger, à quoi sert de mentir ?
C'qu'il faut c'est cuire à point, mon but etre mangé
Tout cru tout vert et bleu viens un peu m'deguster

J'ai eu maille à partir avec le mal en pis
Le pire c'est décandant j'ai juste mal à la vie
J'me reveille à l'oreille comme chaqu'matin chagrin
Pas envie d'étudier et j'en perds mon latin

J'me foule pas la cheville à te courir aprés
Ptet bien que le destin voudra bien m'épauler
Me dire toutes les formules que l'amour c'est magique
Dormir en formule 1 ça n'a rien de tragique...


ben vi.. aprés tout

Je n'cherche pas à vouloir... aimer
Je ne cherche pas à vivre... entier
La paresse c'est l'ivresse de ceux qui n'vont pas mieux
Controler sans s'fouler, tout vouloir rien avoir...

C'est donc ça .... l'esprit...



J'ai consulté l'oracle qui me dit: "va te faire voir!"
J'suis deja chez les grecs c'est pas la mer à boire
A vouloir trop conter on se voit depouiller
Et les histoires s'envolent à force de patauger

L'esprit c'est un poivrot, meme pas la part des anges
Pour me saouler de maux, je m'en vais je dérange
Y reste rien, rien plus rien il a tout bu l'salaud
Sans doute pour oublier que la vie fait des faux

Trop feignant pour mourir expliquez moi quoi faire
Pour sans trop m'fatiguer me voir porter en biére
Y'en a marre de l'alcool, ça me suit jusqu'au bout
J'veux juste me reposer sans qu'il vienne gacher tout

N'ayez pas peur braves gens tout va bien oui ça va
Si l'amour ne vient pas la mort ne le f'ra pas
J'suis tranquille j'peux dormir sur mes deux gros orteils
Et meme faire des jeux d'mots sans crainte que ça reveille


De toute façon...hein

Je n'cherche pas à vouloir... aimer
Je ne cherche pas à vivre... entier
La paresse c'est l'ivresse de ceux qui n'vont pas mieux
Controler sans s'fouler, tout vouloir rien avoir...

C'est donc ça .... c'est fini



Quelques mots pour conclure à ce bel epitaphe
Donner plus fier allure à ce simple autographe
Ca y est mes doigts font greve je n'peux aller plus loin
Qui en avait envie ? Je crois que ça tombe bien

Paresser sur ton corps, pas rester desaccords
Devenir tout pour toi si tu le veux encore
Ce serait ma solution tu s'rais ma vie sans cesse
Et c'qui rime avec ça, ce s'rait plutot tendresse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kleman.hautetfort.com
silvertree
Apprenti-Wadäcoreur
avatar

Nombre de messages : 209
Localisation : au bord de la falaise...avance encore un peu...
Date d'inscription : 26/07/2004

MessageSujet: Re: Des mots, des maux....   Ven 27 Aoû - 12:38

j'adore kleman !!

un seul truc me gène, c'est une chanson et, je ne vois pas (j'arrive pas à imaginer) quel rythme va dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kleman
**Partizan du Zor**
avatar

Nombre de messages : 2923
Localisation : Bordeaux sans Goane
Date d'inscription : 26/06/2004

MessageSujet: Re: Des mots, des maux....   Dim 29 Aoû - 4:53

Un beau jour dans ta nuit naitra ce beau printemps
Où les fleurs en couronne connaitront ton présent
Amitié ou Amour peu importe c'est l'automne
J'ai été comme hiver engoncé comme aphone

La saison d'la passion serait-elle achevée ?
Le royaume des senteurs me dit que non, c'est vrai ?
Imaginer encore que cela est possible
En un si beau décor rien d'aussi peu horrible...



Mais l'espoir c'est construire, et vouloir envahir
Les plus belles contrées où je t'ai rencontrée
Mes yeux ne reflet'ront que ton nom que ton nom
C'est le serment sermon serres moi fort mon amour

Juré craché je jure
D'esperer t'exister




Et à te regarder je verrai les étoiles
Pas ce qu'on en ressent mais l'essence et la moelle
Je reve de te revoir dans mes reves revenue
Mais la porte s'entrebaille, l'Ange est entr'apperçue

Tu es là je le sens tout prés, à me surprendre
Je ne m'y attends pas, naivement je veux rendre
A ton coeur sa folie qui m'étourdit les yeux
Tu le sais je le dis, tu es cell'là mon voeu

Sur tes levres ces trois mots je viendrai les cueillir
Enfin moi libéré et nous épanouir
Ce baiser au parfum de la permiere fois
Me transport'ront ailleurs, tout tremblant de l'émoi

Si seul'ment c'était vrai je m'y vois oui deja
A vouloir tout manger ne laisser que les plats
Vide de tout sens sans ta correspondance
Je me verrai errer, abstinent dans l'absence



Mais l'espoir c'est construire, et vouloir envahir
Les plus belles contrées où je t'ai rencontrée
Mes yeux ne reflet'ront que ton nom que ton nom
C'est le serment sermon serres moi fort mon amour

Juré craché je jure
D'esperer t'ennivrer



Je t'offrirai la lune ou des perles de pluie
Ou bien l'inverse qui sait et tout ce qui s'ensuit
Ce que je veux c'est l'une, c'est toi qui m'interpelle
Tu existes aprés tout, mais je n'ai pas d'appels

Je ne veux pas douter de l'amour que tu donnes
T'as allumé la vie, ce foutu bouton "on"
Et moi je te rembourse de toutes mes attentions
Tu en es la seule muse et l'unique raison

Si tu veux un enfant, nous fabriqu'rons la vie
A l'aide de toi de toi et d'un peu moi aussi
C'est cette réussite qu'on pourra esperer
De notre relation ce sera l'apogée

Oublions nos deboires ne voyons que le beau
Ce n'est pas un mirage ce que je vois la haut
Juste une page qui se tourne celle d'un livre interdit
Que je ne peux ouvrir sans qu'on ne le l'ai dit



Mais l'espoir c'est construire, et vouloir envahir
Les plus belles contrées où je t'ai rencontrée
Mes yeux ne reflet'ront que ton nom que ton nom
C'est le serment sermon serres moi fort mon amour

Juré craché je jure
D'esperer te trouver



Mais si tu m'trouves avant, je ne dirais pas non
J'ai pas d'talent pour ça mais toi tu l'as ce don
De vouloir partager tout l'amour qu'on se doit
Et enfin cet av'nir à deux on l'apperçoit

Sentiment sans timide juste aller de l'avant
Sentiment sans timon se guider à l'aimant
Ma boussole c'est mon coeur qui invite vers ton nord
Mes mains ma bouche ma voix qui s'egrainent sur ton corps

Et l'étoile du Berger sereine comme conseillère
M'emmene en blanc mouton dans tes filets barrieres
Je me laisse prendre vivant au jeu de tes passions
Pour chercer comme amant sans plus d'modération

Tu es mon point d'depart d'arrivée et d'espoir
Et tes poings sont fermés quand je m'endors le soir
Ta peau je n'la sens plus je me suis reveillé
De ce reve magique où je t'ai tant aimée



Mais l'espoir c'est construire, et vouloir envahir
Les plus belles contrées où je t'ai rencontrée
Mes yeux ne reflet'ront que ton nom que ton nom
C'est le serment sermon serres moi fort mon amour

Juré craché je jure
D'esperer t'esperer



Oui enfin c'est fini tout c'que je veux c'est toi
Dans tes mains l'infini si tu veux bien de moi
Je te parle en revant mais entends-tu seul'ment
Ce cri de desespoir d'etre un jour ton amant ?

Ma vie est un espoir sans relais ni frontiéres
Continu sans arret de demain à hier
Je ne t'offres qu'une chose qui espere amoureux
C'est ma main dans la tienne et mes yeux dans tes yeux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kleman.hautetfort.com
silvertree
Apprenti-Wadäcoreur
avatar

Nombre de messages : 209
Localisation : au bord de la falaise...avance encore un peu...
Date d'inscription : 26/07/2004

MessageSujet: Re: Des mots, des maux....   Dim 29 Aoû - 17:08

un peu long, mais super !

une question grand ptit klem... est-ce que à ces chansons, tu leurs trouvent des mélodies ou des rythmes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kleman
**Partizan du Zor**
avatar

Nombre de messages : 2923
Localisation : Bordeaux sans Goane
Date d'inscription : 26/06/2004

MessageSujet: Re: Des mots, des maux....   Dim 29 Aoû - 17:18

merci Silver

ben nan, je suis nul en musique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kleman.hautetfort.com
Kleman
**Partizan du Zor**
avatar

Nombre de messages : 2923
Localisation : Bordeaux sans Goane
Date d'inscription : 26/06/2004

MessageSujet: Re: Des mots, des maux....   Sam 4 Sep - 5:58

Ne plus vouloir y croire voila mon seul credo
Paradoxale envie me noyer dans tes flots
Le charme s'est éteint à peine récompensé
La douleur qui revient la mort pas cadencé

Cette flamme qui brulait se voulait eternelle
La passion embaumée n'était qu'artificielle
Et donc tout ce qui reste de ma vie tas de cendres
Empeche dés le matin le brouillard de s'étendre


Ma vie s'éteint
j'l'ai jamais vue allumée.
Ma vie se tait
a-t'elle un jour crié ?
L'envie se fait
de plus en plus lointaine.
Mes larmes me font
te regretter ma reine...

Egoiste je me meurs
C'est pour moi que je pleure



L'interrupteur à droite a scellé mon destin
Un ptit coup sur la boite et l'obscurité vint
Quel aveugle je suis j'voulais vivre à taton
Resultat tout c'que j'veux c'est me jetter du pont

Innoncence partagée ça au moins j'en suis sur
Je voudrais etre le seul à pleurer mon injure
Quel bonheur aprés tout de mourir à ptit feu
Bien mieux que le suicide en tout cas à mes yeux

Disparaitre pour toujours je ne pense qu'à moi
Je n'ai pas d'émotions j'ai essayé une fois
L'amour me passe au d'sus de la tete à cent lieues
J'm'en fais pas pour la mort je me sens toujours mieux

Insensible je m'invente pour respecter la norme
Les bonnes maniéres s'imposent, simplement pour la forme
Les sentiments immenses je ne sais pas c'que c'est
C'est donc pour cette raison que je l'ai décidé...


Ma vie s'éteint
j'l'ai jamais vue allumée.
Ma vie se tait
a-t'elle un jour crié ?
L'envie se fait
de plus en plus lointaine.
Mes larmes me font
te regretter ma reine...

Egoiste je m'en fous
C'est pour moi que je joue



La partie bien partie me donne toujours perdant
Et le temps imparti va m'faire du rentr'dedans
Y'en a bien un qui triche l'arbitre est un vendu
le coup d'sifflet final verra ma perte... à nu

Je me vois le mailleur mais qui veut bien y croire ?
Je suis la vérité desir bien illusoire
Et puis à coup de moi, je moi moi je moissone
Le seul le vrai l'unique imbu de ma personne

Mais tout ce que j'ai bu c'est la mer plus amére
Je deteste ce moi là, l'étouffer j'veux le faire
J'peux le faire il le faut, enfin debarassé
Je pourrais vivre un peu en me sentant vidé

Evider un cerveau comme on fait d'une noix
Puis en faire un drapeau ou mieux un porte-voix
Et crier mon bonheur sans mauvais parasites
Mais je sens qu'ça tient pas, faisons le vite, vite, vite...

Ma vie s'éteint
j'l'ai jamais vue allumée.
Ma vie se tait
a-t'elle un jour crié ?
L'envie se fait
de plus en plus lointaine.
Mes larmes me font
te regretter ma reine...

Egoiste je rigole
C'est pour moi que j'm'isole...



C'est vrai pas très marrant et la rigole qui'est là
C'est celle du caniveau, celle qui draine vers le bas
Je me cache le soleil je me gache les etapes
L'une aprés l'autre construit, mais cette rigueur m'échappe

Je ne connais de vous que vos pieds sur le sol
Quand je regarde le ciel vers vos yeux je décolle
Moi qui suis aussi bas je ne veux pas que vous
vous rabaissiez à moi, minuscule rat dégout

Je me sens tout petit, et vous inaccessibles
Le destin aprés tout se veut souvent risible
A regarder vos vies j'apprends toutes les étoiles
Sur le dos je repeints la plus belle des toiles

Vous etes la haut deesses les seules qui le pouvaient
M'faire oublier l'emprise de ce moi si mauvais
Je veux tout vous donner, petit geste de pardon
Pour gommer de ce monde o combien je suis c..


Ma vie s'allume
parce que je vois tes yeux
Ma vie s'émeut
d'entendre ainsi tes voeux
L'envie se fait
de plus en plus soudaine
Mes larmes me font
te regretter ma reine...

Egoiste je n'suis plus
C'est pour toi que j'existe



Je m'invente un présent qui te sera à v'nir
Vénus de mes envies de mes premiers sourires
Disparaitre oui un jour mais le faire dans tes bras
Quelle plus belle agonie que l'amour comme ça

Je ne suis plus qu'un seul, un jour tu m'a sauvé
Meme si je suis perdu, ce s'ra demain c'est vrai
Le meilleur comme le pire un jour j'en s'rai l'auteur
Et pour toi je vivrais... plus jamais l'erreur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kleman.hautetfort.com
Kleman
**Partizan du Zor**
avatar

Nombre de messages : 2923
Localisation : Bordeaux sans Goane
Date d'inscription : 26/06/2004

MessageSujet: Re: Des mots, des maux....   Dim 5 Sep - 17:26

à une amie...



Quand elle vous touche, tout s'éclaircit
Le monde est beau quand elle sourit


Une nouvelle sensation qui se crée comme ça
Avec l'envie d'offrir des ptits mots doux tout bas
Je voudrais voir tes yeux pour les imaginer
C'est toi qui crée crois moi ce sourire si révé

Tu sais trouver les mots dans leur juste milieu
Réconfort de tes bras virtuels mais heureux
Tu es celle qui me guide à présent vers l'av'nir
Ton bonheur tu le crées et tu m'entraine sans rire


Quand elle vous touche, tout s'éclaircit
Le monde est beau quand elle sourit


C'est l'amour d'une amie que tu m'offres généreuse
Sans compter chaque seconde tu es ma guerisseuse
Jamais pareil amour je n'avais ressenti
Et je n'ai qu'un espoir que ce soit pour la vie

S'aider mutuell'ment se regarder grandir
Je reve tant d'une amie à qui j'pourrais tout dire
Confident confidente ma vie aura un sens
Porté par l'affection et le courage immense


Quand elle vous touche, tout s'éclaircit
Le monde est beau quand elle sourit


L'amitié est un art que tu sais inventer
Plus belle qu'une Vénus tu es si douce clarté
Garde moi reveillé par toutes ces émotions
Merci de m'exister d'effacer la fiction...

On se connait si peu mais tu m'offres deja tant
Toute la peur s'évapore ne reste plus l'avant
Ni abstrait ni concret c'est tout ça à la fois
Tu es exceptionnelle, adorable oui toi...


Quand tu me touches, tout s'éclaircit
Le monde est beau quand tu souris...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kleman.hautetfort.com
Malo
Wadäcoreur
avatar

Nombre de messages : 496
Localisation : bordeaux, BERLIN
Date d'inscription : 02/09/2004

MessageSujet: Re: Des mots, des maux....   Dim 5 Sep - 17:29

Wahou , que de talent
C'est super beau
je suis épatée Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kleman
**Partizan du Zor**
avatar

Nombre de messages : 2923
Localisation : Bordeaux sans Goane
Date d'inscription : 26/06/2004

MessageSujet: Re: Des mots, des maux....   Dim 12 Sep - 18:12

C'est la pluie qui goutte... goutte
Mais le soleil m'écoute
Coute que coute je t'ai cru
Et mes larmes disparues.


C'est ta main c'est à toi, c'est ta vie c'est ta voix
Qui m'env'loppe de satin ton sourire va de soie
Les mots ne se créent pas je l'écris en ton nom
Et l'amour ne voit pas ce que veux dire raison.

Je suis fou comme toujours mais je n'm'en soucie guére
Car c'est toi ma passion ma lumiére de l'hiver
Nonchalant je revis qu'le chaland est rev'nu
Alors merci pour tout car j'ai pignon sur rue

De fous rire d'alliée née en fournée de baisers
L'image inée c'est toi au reveil qui parait
Et le soir et la nuit au fil du temps souris
Ca te rends plus jolie et puis le monde aussi


C'est la pluie qui goutte... goutte
Mais le soleil m'écoute
Coute que coute je t'aime et
Mes larmes sont envolées.


Am stram gram pic et pic je ne choisirai pas
Si spéciale tu deviens pas besoin de combat
La douceur dans tes bras je la vois merveilleuse
Je veille tu veilles sur nous ce besoin ça me creuse

Tu es la fille de reve que tout l'monde veut connaitre
Tu mérites le bonheur et la vie doit renaitre
Ne jamais oublier que le monde pense à toi
Car il se sent si beau quand tu l'regardes comme ça

Quand mes yeux te sourient en savourant les tiens
Si nouveau je t'assure, se crée l'ultime lien
Tes mains portent l'av'nir et m'indiquent le chemin
Je veux l'faire avec toi, vers le bonheur enfin


C'est la pluie qui goutte... goutte
Mais le soleil m'écoute
Coute que coute je te suis
Et voila, tu souris...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kleman.hautetfort.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des mots, des maux....   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des mots, des maux....
Revenir en haut 
Page 4 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les mots qui courent
» Demolissons les mots / T. Crommen
» Interpréter la musique avec des mots
» mots fléches du jour?
» Recherche site pour trouver les mots d'argot

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Goane :: LIBRE EXPRESSION :: Billet d'humeur-
Sauter vers: